Pourquoi vaut-il mieux savoir ce que vous voulez plutôt que savoir ce que vous ne voulez pas ?

indecision

Lorsque j’écoute les gens autour de moi, souvent je les entends parler ainsi : je n’ai pas envie de rencontrer telle personne, je ne souhaite pas avoir des collègues inintéressants, je ne veux pas être à découvert, j’en ai assez de ma maison en désordre,..
Ces personnes se focalisent sur ce qu’elles ne veulent pas. Le résultat qui se produit a coup sûr : elles vivent la situation qu’elles rejetaient.

Notre cerveau n’intègre pas les négations.

Dans la phrase suivante : « je ne veux pas d’un compagnon qui fume ». Le cerveau enregistre « compagnon » et « fume ». Dans les occasions de la vie, nous allons alors nous focaliser sur les hommes qui fument.
La solution est simplement de faire attention à la formulation de nos pensées, de nos paroles. Dans les premiers temps, cela demande un effort pour s’observer (cela me fait penser au proverbe qui dit qu’il faut « tourner sa langue 7 fois dans sa bouche avant de parler » !!).
Ensuite, le pli est pris. Une nouvelle habitude s’installe. Toutes nos pensées et nos paroles sont tournées à l’affirmative sans y penser.

 

Exercice

Tableau des 'je veux"

Cliquez sur la photo pour l’agrandir

 

Je vous propose un petit exercice pour clarifier vos pensées sur ce que vous voulez vraiment.

  1. Faites un tableau sur une feuille de papier avec 2 colonnes. Dans la première colonne, inscrivez tout ce que vous ne voulez pas. Allez y franchement. Notez tout ce qui vous passe par la tête sans vous censurer.
  2. Une fois cela fait, notez dans la seconde colonne la phrase affirmative de chaque idée. Exemple : « Je ne veux plus vivre dans une maison en désordre » -> « je veux que ma maison soit rangée ». Et vous rayez ensuite la phrase négative : « Je ne veux plus vivre dans une maison en désordre » // « je veux que ma maison soit rangée ». Lorsque votre liste est finie et que toutes les phrases de gauche sont barrées, gardez votre liste de droite et revenez-y souvent.
  3. Relisez vos affirmations aussi souvent que possible (je vous conseille de le faire au minimum une fois par jour dans les premiers temps).

Vous vous apercevrez d’ici quelques temps que cette gymnastique se fait naturellement. Vous n’aurez plus à y penser.
Observez ensuite ce qui se passe dans votre vie.

  • Qu’elles sont les opportunités qui se présentent à vous ?
  • Quelles différences se produisent ensuite dans votre vie ?

Faites-nous partager vos avis et votre expérience si vous utilisez cette méthode.

Vous aimerez aussi...