Les raisons principales pour lesquelles vous n’avez pas changé vos habitudes

mauvaises habitudes

Ceci est la traduction d’un article de Léo Babauta du blog Zen Habits

mauvaises habitudes

 

 

 

 

 

Comme un idiot, j’ai lutté pendant des années à essayer de changer mes habitudes.

J’ai commencé un programme d’exercices et un régime avec un optimisme débridé, probablement une douzaine de fois.

J’ai jeté toutes mes cigarettes et j’ai essayé d’arrêter de fumer environ sept fois.

J’ai essayé de me lever tôt, de lire plus, d’écriture quotidiennement, de sortir de mes dettes, de regarder moins la télévision, et j’ai échoué à chaque fois.

C’est horrible quand vous ne pouvez pas vous défaire de vos habitudes, et je me sentais constamment mal dans ma peau. Ce que je ne savais pas à l’époque, jusqu’à ce que je commence à changer mes habitudes avec succès à la fin de 2005, c’est que ce n’était pas une question de ne pas avoir assez de discipline.

C’était une question de mal m’y prendre.

Je faisais de grosses erreurs quand il s’agissait de changer mes habitudes, et une fois que j’ai trouvé ces erreurs, j’ai été immensément meilleur pour faire des changements.

Si vous êtes aux prises avec un changement d’habitude, voici quelques-unes des erreurs que j’avais l’habitude de faire, dans l’espoir que cela puisse aussi vous aider.

 

  • Ne pas changer votre environnement habituel.

Nous comptons souvent uniquement sur notre volonté pour modifier nos habitudes, mais dans la pratique, cela fonctionne rarement. C’est beaucoup mieux de changer votre environnement.

Facilitez votre nouvelle habitude : en mettant vos chaussures de sport à côté de votre lit et dormez dans vos vêtements de course, par exemple, ou ayez beaucoup d’aliments sains autour de vous, ou pendant votre temps libre, notez sur un carnet des idées pour réduire vos dettes.

Certaines choses font qu’il est difficile de faire les choses :

  1. aussi débarrassez-vous de toute la malbouffe dans votre maison
  2. ou mettez en place une responsabilisation avec vos amis avec pour éviter de manquer les exercices ou de manger au fast-food,
  3. ou mettez votre téléviseur dans la placard
  4. ou débranchez votre routeur et donnez-le à quelqu’un pour tenir pendant quelques heures.

Soyez intelligent et comprenez comment changer votre environnement de sorte que votre nouvelle habitude réussisse, et si elle échoue, changez un peu plus votre environnement.

 

  • Vous attendre au confort.

Changez nos habitudes génère de par sa nature un sentiment de mal à l’aise, car la plupart d’entre nous veulent faire les mêmes choses que nous avons toujours fait et ne jamais se sentir mal à l’aise.

C’est la raison pour laquelle la plupart des gens ne s’y exercent pas, parce qu’ils n’aiment pas l’inconfort. Si vous vous permettez d’être ouvert à l’inconfort, au moins un petit peu à la fois, vous serez moins susceptibles d’arrêter. Vous n’aimez pas courir ? Il suffit d’en faire un peu, et être prêt à passer par un peu d’inconfort. Ce que vous apprenez alors est qu’il n’y a rien de mauvais à être mal à l’aise, et cela devient une superpuissance pour changer une habitude.

 

  • Vous ne commencez pas petit.

La plupart des gens sont optimistes et essayent de faire de suite une grosse modification. Il y a tellement de raisons de commencer petit avec un changement d’habitude que je ne peux même pas les énumérer tous, mais nous allons prendre quelques exemples.

Si vous commencez petit, l’inconfort du changement n’est pas écrasante.

Si vous commencez petit, vous surmontez le problème de l’inertie à ne pas vous lancez.

Vous surmontez aussi le problème d’épuiser votre enthousiasme, ou d’utiliser vos réserves de volonté.

Vous faites qu’il est impossible de dire non, impossible d’échouer, si vous commencez petit.

Quelques exemples: méditez pendant 2 minutes, sortez simplement de chez vous et courez pendant une minute, mangez 1 légume par jour, fumez une fois de moins par jour.

 

  • Vous avez des fantasmes irréalistes au sujet des habitudes.

Lorsque nous commençons un changement d’habitude, c’est généralement parce que nous avons une sorte de photo dans nos têtes à quel point notre vie sera une fois que nous ferons ce changement :

  1. nous allons être en bonne santé et en forme et sexy,
  2. nos vies seront épurées et simples et belles,
  3. nous serons heureux.

Malheureusement, les changements dans la réalité ne sont à peu près jamais comme nous avions fantasmé dessus. Et nous sommes alors déçus et découragés. Une meilleure approche est de réaliser que ces fantasmes ou idéaux ne sont pas vrais.

Ayez-les en tête sans trop y tenir, et les placez-les plutôt dans une démarche de curiosité :

Comment serait le changement ?

Qu’est-ce qui serait inconfortable ?

Comment puis-je être heureux à chaque étape le long de ce chemin, au lieu de l’être seulement en ayant atteint mon objectif ?

 

  • Vous commencez tout de suite.

Je ne sais pas combien de fois j’ai jeté ma cigarette selon le caprice d’un moment, en décidant de ce moment pour arrêter de fumer.

Ce que j’ai réalisé c’est que lancer immédiatement une mauvaise idée, parce que cela signifiait que je prenais le changement trop à la légère.

Le changement d’habitude était un aussi petit engagement que l’enlèvement des déchets, et aussi facilement à être rebutant. Sauf que si je continuais à le mettre hors tension, il ne puait pas autant que la poubelle.

J’ai donc appris une meilleure façon : Réservez une date de début ou d’arrêt dans le futur. Au moins quelques jours, peut-être même une ou deux semaines en suivant. Ma date d’abandon du tabagisme était le 18 novembre 2005, et je l’ai marquée sur mon calendrier et elle est devenue importante.

J’ai :

  1. écrit un plan,
  2. mis en place des habitudes de remplacement pour les déclencheurs comme le stress ainsi qu’être auprès d’autres fumeurs,
  3. mis également en place la responsabilisation,
  4. lu à ce sujet.

Le changement d’habitude a ensuite pris de l’importance, et j’ai donc été beaucoup moins susceptible de simplement laisser tomber.

 

  • Vous n’engagez pas votre responsabilité.

Une des meilleures façons de changer votre environnement autour de vos habitudes est de mettre en place la responsabilité.

  1. Se créer un défi et en parler aux gens.
  2. Définir une conséquence de l’échec – J’ai demandé à un ami de me lancer une tarte au visage si je ne m’en tiens pas à un changement, par exemple.
  3. Joignez-vous à un groupe pour rendre des comptes. Présentez vos résultats tous les jours. Demandez-leur de ne pas vous laisser échouer et abandonner. La responsabilité vous aidera à rester sur la bonne voie quand toutes les autres choses auront échoué.

Si vous pouvez corriger vos mauvaises habitudes – et elles sont assez simple à fixer – vous augmenterez vos chances de succès d’une douzaine de fois au moins.

Ces correctifs ont changé ma vie, et j’espère qu’ils changeront aussi la vôtre.
Oh, et je recommande rarement des livres, mais si vous voulez lire un des livres les plus utiles sur les habitudes que j’ai jamais vu, aller voir le nouveau livre de mon ami Tynan, Superhuman by habit.

Vous aimerez aussi...

1 réponse

  1. tabacco dit :

    L’article est très intéressant, les habitudes ont un pouvoir extrêmement fort. Elles nous permettent d’ancrer en profondeur une action en nous sans que cette dernière ne soit difficile.
    Le revers de la médaille c’est que peut prendre de mauvaise habitudes malheureusement…
    Fumer, boire, manger, enfin toutes ces différentes petites addictions.
    tabacco Articles récents…Hypnose pour arrêter de fumer : l’hypnose plus forte que le tabac ?My Profile

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge