Comment respirer

pause

Cet article est une traduction de « How to breathe » du blog Zen habits de Léo Babauta.

 

pauseVotre journée devient en plus en plus trépidante, et vous êtes fatigué, ou anxieux, ou distrait, ou en plein doute.

Vous êtes un peu perdu, et vous vous sentez sans direction.

Prenez une grande respiration.

Reportez votre attention de tous les soucis de votre journée vers votre souffle, comme il arrive et puis s’en va.

Respirez normalement,

pas plus lentement ou profondément que d’habitude – la seule chose qui a changé, c’est que vous êtes en train d’y faire attention.

Votre esprit va errer, et c’est OK. Il suffit de retourner doucement votre attention sur votre respiration, remarquez vos pensées qui surgissent, puis revenez à la respiration.

 

Le souffle est une chose douce :

il vous remplit, puis vous quitte doucement, sans se faire remarquer la plupart du temps, sans que vous ayez à vous en soucier.

 

Votre esprit vagabonde,

et vous revenez. Vous faites attention à la qualité de la respiration, et votre corps comme votre poitrine monte et descend, vos épaules se déplacent, votre dos est un peu affaissé, votre derrière est peut-être un peu mal à l’aise sur le siège.

Vous remarquez ce moment, et vous vous rendez compte que, dans cet instant, tout est OK. Ce moment est complet, sans les soucis et les distractions.

 

 

vague

 

Lorsque vous revenez à vos angoisses, peurs

elles se dégagent de l’esprit spontanément, de même que toutes vos pensées le font.

Ce sont des conditions temporaires, comme des nuages ​​qui passent. Ils ne portent pas à conséquence si vous les remarquez juste, reconnaissez les, laissez-les se déplacez​​.

 

Puis vous revenez à la respiration,

et les inquiétudes sont oubliées en une seconde lorsque vous prêtez attention au souffle.

 

Votre esprit vagabonde encore,

les craintes coulent, les désirs de distractions et de plaisirs s’en viennent. Ce sont des petites choses égoïstes, les peurs et les désirs, qui sont à la recherche de confort et pour essayer d’éviter l’inconfort.

 

Vous retournez à la respiration,

et remarquez le corps, et votre entourage, tout est parfait en ce moment. Pendant une seconde, vos soucis sur le confort de votre ego est oublié. Le soi n’est pas un problème lorsque vous êtes pleinement dans l’instant, mais il s’affirmera à nouveau.

L’ego et les peurs et les désirs et les angoisses, et les envies irrépressibles viennent, alors vous revenez à la respiration et ils repartent.

 

Comme le flux et le reflux des marées,

l’ego et le moment surgissent devant et derrière, avec vous pris dans les vagues entre eux.

Vous restez avec le souffle pendant un moment, et pour ce moment … vous n’êtes plus là.

 

 

vagues

 

 

Il y a juste le souffle, le corps, et tout ce qui est autour de vous.

Vous aimerez aussi...