Se faire un cadeau

Les nouvelles chaussures à talon

Les nouvelles chaussures à talon

Maman d’une ado de 15 ans, je lui ai cédée en acceptant qu’elle porte des chaussures à talon. J’ai essayé de lui expliquer que des talons de 8 cm alors qu’elle est encore en pleine croissance ne sont pas appropriés. Elle risque de se faire mal et de ne pas être à l’aise perchée toute une journée au lycée. Elle est demi pensionnaire aussi elle ne peut pas changer de chaussures le midi si besoin.

Un cadeau

Elle n’a pas voulu m’écouter et a sa mamie les lui a achetées ce noël. Elle les a portées pendant les vacances. Jusque là tout va bien. La rentrée s’est déroulée lundi. Les chaussures sont restées au placard. Mardi de même. Et aujourd’hui mercredi elles sont à nouveau bien rangées sur l’étagère…

Au delà de l’envie d’avoir des chaussures comme les copines (et encore, à voir les filles à la sortie du lycée, elles sont plutôt en majorité en baskets), ou de paraître comme les modèles des magazines ou de la télé, est-elle gênée de les porter au lycée ?

Choisir ce qui nous fait du bien

Par comparaison, personnellement j’aime acheter des objets dont je suis sure d’avoir l’utilité. Je déteste me retrouver avec un objet (chaussures, vêtement, ustensiles divers,…) que je n’utiliserai pas.

Dans l’idéal, j’aime choisir ce qui me fait du bien et de plus en plus. Ce serait mentir que de dire que je n’ai jamais acheté quelque chose d’inutile. Mais lorsque cela s’est produit, je ne me sens pas ok avec moi-même. Ces objets m’encombrent et je finis par m’en débarrasser.

Nous sommes tous influencés par les images que nous envoient les magazines et la télé.

La question alors a se poser avant de faire un choix est : Est-ce-que cet objet me fait du bien ou m’est utile ? Ou bien est-ce-que je le veux pour faire comme les autres et pour paraître comme les autres ?

Dans le cas d’une paire de chaussures cela ne porte pas vraiment à conséquence : ok c’est de l’argent mis par la fenêtre. Mais au moins elle ne va pas se faire mal en se forçant à les porter.

Quels sont nos choix

On peut étendre cette question à d’autres domaines de la vie tels que :

  • le travail : est-ce-que je m’épanouis dans mon travail ou l’ai-je choisi car cela correspond à un idéal communiqué par mon environnement (famille, amis, écoles …) ?
  • le conjoint : suis-je heureuse avec lui (ou elle) ou correspond-il (elle) à un idéal ?
  • le sport : est-ce-que je pratique un sport qui me plait ou seulement un sport recommandé par telle ou telle personne ou tel média ?

La liste peut être infinie.

Ecouter ses émotions

 

Mais il peut être nécessaire de se poser et de s’écouter soi-même.

Personnellement je laisse monter mes émotions. Si un sentiment de bonheur survient je suis alors sure de mon choix. Si par contre une sensation de lourdeur monte en moi je sais qu’il y a un problème et que mon choix n’est pas judicieux.

Et vous, avez-vous des techniques particulières pour savoir si vos choix sont justes pour vous ?

 

 

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge